Nouveau !

tuile_telephones_1.jpg

Apple : nouveaux iPhone ? L’essentiel est ailleurs

Sans surprise, Apple a dévoilé le 12 septembre dernier de nouveaux iPhone. Comme chaque année. Les éditions 2018 se nomment Xs, Xs Max et Xr. On simplifie tout en rendant moins claire la gamme. Dommage. De nombreux commentaires et les premiers tests montrent l’intérêt des modèles Xr et non le très haut de gamme, les Xs. Comme prévu, Apple a renouvelé les parties internes : processeur A12, le GPU maison. Dans ces domaines, la maîtrise d’Apple n’est plus à démontrer et elle est la référence de tous les constructeurs et des fondeurs qui rêvent de dépasser la Pomme sur les puces. Sur les GPU, Apple a fait des progrès mais le constructeur est encore en apprentissage dans ce domaine. Mais il apprend vite, très vite. 

L’A12 est plus petit grâce à une gravure 7nm, ce qui constitue une belle réussite. Aujourd’hui plus de 10 nm pour les grandes productions. Il possède 6 coeurs : 2 coeurs dites hautes performances et 4 coeurs « normaux ». En effet, Apple a décidé de différencier les coeurs de son CPU selon les usages, ainsi le CPU est mieux exploité et on optimise la consommation. Côté GPU, Apple introduit une puce 4 coeurs et introduit en même temps une mise à jour de Neural Engine, c’est à dire la partie dédiée Machine Learning, IA. Pour ce faire, les ingénieurs ont mis 8 coeurs, contre 2 en 2017. Les traitements possibles devraient exploser et surtout soulager le CPU principal. 

Pour démontrer les performances et les possibilités d’analyses, Apple a dévoilé une petite app bien sympa : Homecourt. Cette app analyse en temps réel les données de votre jeu en basket, votre position, les tirs, les paniers, etc. L’app utilise massivement le CoreML, une librairie dédiée machine learning, encore mal connue des développeurs. ARKit devrait logiquement profité de ces nouvelles puces. 

L’autre changement, qui n’a pas eu droit à de longues minutes de présentation, est pourtant aussi important que le reste : non ce n’est pas la double SIM enfin disponible mais plutôt la eSIM. La eSIM est une carte SIM virtuelle. Elle est directement intégré au téléphone. Mais encore faut-il que les opérateurs téléphoniques prennent en charge cette carte. Et c’est là que le problème apparait notamment en France. La eSIM coupe le lien téléphone - utilisateur - opérateur. Et ça, certains opérateurs n’en veulent pas car ils perdent la partie captif du forfait et cela rend plus facile le changement d’opérateur. Apple n’a jamais caché son ambition et la eSIM existe déjà sur d’autres devices comme l’iPad ou l’Apple Watch. 

Ce n’est donc pas un hasard, si en France, la eSIM des nouveaux iPhone ne seront pas exploitables, pas dans l’immédiat. Et durant la keynote, aucun telco français n’a été mentionné, preuve que cette arrivée pose un réel problème… Quoi qu’il en soit, cette arrivée va clairement faire bouger les lignes et les opérateurs seront forcés d’y passer.

Côté Apple Watch, Apple termine son virage du luxe vers la santé. Clairement, la montre devient un wearable de santé. Et l’ajout des fonctions ECG (matériel + logiciel) illustre cette tendance de fond de la Pomme. Et d’ailleurs l’organisation américaine de la santé autorise la montre à faire des mesures ECG (électrocardiogramme) et ces mesures pourront être utilisées par les médecins. C’est une petite révolution dans ce domaine. Comme attendu, la nouvelle fonction se limitera aux USA faute d’autorisation dans les autres pays. Mais là encore, les lignes devront bouger. Pour Apple, l’autorité américaine ouvre d’autres perspectives pour les prochaines années. 

Côté développeur, les derniers systèmes iOS et macOS vont passer en version finale avant fin septembre. Apple invite les développeurs à faire soumettre les apps pour iOS 12. Xcode 10, supportant tous les derniers SDK, sortira en version finale en septembre. 

Pour la partie Mac, il faudra sans doute attendre une seconde keynote courant octobre.

François Tonic

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: