Nouveau !

tuile_telephones_1.jpg

Actualités

Free : un retour à l'essentiel pour relancer la machine ?

En difficulté, Free prépare des offres accessibles et transparentes qui correspondent plus à l'ADN de l'entreprise.

Publié il y a 4 jours 29 min Lire la suite...

GaussDB : un système de base de données dopé à l'intelligence artificielle

Le 15 mai 2019, Huawei a lancé GaussDB, une base de données 'IA-Native'. Ce système de base de données contribuera à améliorer les capacités de HUAWEI CLOUD, indique le constructeur.

"L’humanité entre dans l’ère d’un monde intelligent. Les données sont le nouveau facteur de production et l'intelligence, la nouvelle productivité. Des bases de données hétérogènes, intelligentes et convergées deviendront l'infrastructure de données essentielle des secteurs financier, gouvernemental et des télécommunications." déclare David Wang, directeur exécutif du conseil d’administration de Huawei et président de ICT Strategy & Marketing.

GaussDB incorpore des fonctionnalités d'intelligence artificielle dans le cycle de vie complet des bases de données distribuées, leur permettant ainsi l'auto-ajustement, l'auto-diagnostic et l'auto-guérison. Dans les scénarios de traitement analytique en ligne (OLAP), de traitement des transactions en ligne (OLTP) et de traitement transactionnel / analytique hybride (HTAP), GaussDB utilise la théorie de l'optimalité pour créer le premier algorithme de réglage automatique de l'apprentissage par renforcement de l'industrie, améliorant ainsi les performances de réglage de plus de 60%, indique Huawei.

GaussDB prend en charge plusieurs scénarios de déploiement, notamment le déploiement local et le déploiement sur des clouds privés ou publics. 

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 4 jours 38 min Lire la suite...

Sortie de Visual Studio Code 1.34

Microsoft vient d'annoncer la disponibilité de la version d'avril 2019 de son environnement de développement intégré open source Visual Studio Code.

Pour cette mouture et afin de répondre à de nombreuses demandes de développeurs, Microsoft a centré son travail sur les extensions de développement à distance. Celles-ci permettent de travailler avec VS Code via une connexion SSH sur une machine ou une machine virtuelle distante, dans le sous-système Windows pour Linux (WSL) ou dans un conteneur Docker.

Cet autre billet, détaille les raisons qui ont motivé Microsoft à développer ces extensions. Les deux vidéos ci-dessous montrent le travail à travers une connexion SSH et dans un conteneurs Docker, respectivement.

Comme autre nouveauté importante, on remarque que Visual Studio Code met désormais en cache les emplacements CodeLens et les restaure immédiatement après le changement d'éditeur. Ceci pour corriger le problème de lignes CodeLens légèrement décalées lors du basculement entre les éditeurs.

Visual Studio Code 1.34 peut être téléchargé depuis son site officiel.

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 4 jours 1 heure Lire la suite...

En Chine, on ne peut plus du tout accéder à Wikipédia

Le gouvernement chinois vient de censurer toutes les versions du site Wikipédia.

Publié il y a 4 jours 2 heures Lire la suite...

Facebook veut mettre vos meilleurs amis en avant dans votre fil d'actu

Le réseau social utilise de nouvelles données pour identifier les contacts préférés et a modifié son algorithme pour qu'il place leurs messages en position prioritaire dans le fil d'actualité.

Publié il y a 4 jours 2 heures Lire la suite...

Atos lance myQLM pour démocratiser la programmation quantique

A l'occasion de la 4ème édition des Atos Technology Days, Atos a lancé myQLM, un programme offrant gratuitement aux chercheurs, étudiants et développeurs des outils de programmation quantique, afin de démocratiser l'accès à la simulation quantique et encourager les innovations en informatique quantique. Dix-huit mois après avoir dévoilé le simulateur quantique Atos Quantum Learning Machine, capable de simuler jusqu'à 41 bits quantiques (Qubits), Atos continue d'innover dans le domaine de l'informatique quantique en permettant aux écosystèmes utilisateurs d'Atos QLM de développer des algorithmes quantiques de manière autonome.

Dérivé du simulateur Atos QLM, myQLM est un environnement python (langage de programmation) destiné à développer et simuler des programmes quantiques sur son propre poste de travail. Le programme myQLM se compose de :

  • La distribution du logiciel myQLM aux clients et utilisateurs finaux de l’Atos QLM. Ils pourront programmer en langages AQASM (Atos Quantum Assembly Language) et pyAQSM et tester leurs programmes par simulation numérique sur leurs propres ordinateurs.
  • La possibilité d'exécuter des programmes développés avec myQLM sur un véritable simulateur Atos Quantum Learning Machine via un portail dédié et payant.
  • Une communauté menée par les utilisateurs de myQLM pour le partage des meilleures pratiques, l'échange de bibliothèques et de codes d'applications quantiques et le support collaboratif.
  • Interopérabilité avec d'autres cadres de calcul quantique. Atos assure l'ouverture et l'interopérabilité en fournissant des traducteurs open source de myQLM vers d'autres environnements de programmation quantique.

"Avec myQLM, nous faisons un nouveau pas en avant dans le domaine de l'informatique quantique. Le fait d'offrir aux chercheurs, étudiants et développeurs un accès gratuit à la programmation et aux tests quantiques démocratisera l'utilisation de la simulation quantique et contribuera à élargir la portée globale de l'informatique quantique, une technologie qui façonnera l'avenir de l'informatique pour les années à venir " explique Thierry Breton, Président-directeur général d'Atos.

myQLM est disponible auprès des clients d'Atos QLM. De plus, les startups de recherche en informatique quantique et les laboratoires universitaires sont invités à présenter une demande d’adhésion au programme myQLM.

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 4 jours 3 heures Lire la suite...

L’application Steam Link est disponible sur iOS

Un an plus tard, Apple a changé d'avis et a accepté Steam Link sur l'AppStore. L'application de Valve permet de jouer à ses jeux Steam sur iOS et Android.

Publié il y a 4 jours 3 heures Lire la suite...

Meetup #5 Programmez! - Parlez-vous Java 12 ?

Programmez! organise son 5ème meetup. Venez découvrir et échanger autour de Java 12, la dernière version d’OpenJDK disponible. Avec des ateliers pratiques !

Le 29 mai  partir de 19h00.

Plus d'infos et inscriptions.

Remarque importante : le meetup du mois de juin consacré à la programmation quantique est maintenu. Il portait le numéro 5, c'est désormais le meetup #6. Rien d'autre ne change :-)

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 4 jours 3 heures Lire la suite...

GOT : des fans lancent une pétition pour que la saison 8 soit réécrite

Les fans de Game Of Thrones sont déçus de l’ultime saison de la série et ont décidé de le faire savoir.

Publié il y a 4 jours 4 heures Lire la suite...

ZenFone 6 : Asus crée l’événement avec un smartphone surpuissant et à caméra réversible

Asus dévoile un tout nouveau smartphone : le ZenFone 6 embarque un Snapdragon 855, une batterie de 5000 mAh et surtout un capteur photo réversible.

Publié il y a 4 jours 6 heures Lire la suite...

Bonne nouvelle : World of Warcraft Classic sortira le 27 août

World of Warcraft Classic arrivera cet été. Blizzard a fouillé dans ses archives afin de retrouver les sensations du début.

Publié il y a 4 jours 7 heures Lire la suite...

Trump bannit Huawei des États-Unis

Le président américain poursuit sa guerre contre les entreprises de télécoms chinoises. Dans sa ligne de mire : Huawei.

Publié il y a 4 jours 8 heures Lire la suite...

Rumble Rush : un nouveau jeu Pokémon débarque sur mobile

La Pokémon Company vient d’annoncer la sortie de Rumble Rush, son nouveau jeu mobile.

Publié il y a 4 jours 9 heures Lire la suite...

Black Mirror : bande-annonce et date pour la saison 5

Netflix lève la voile sur Black Mirror saison 5, la dernière pour cette série de science-fiction appréciée par le public. Après plusieurs mois d’attente, les fans découvriront l’opus le 5 juin prochain. La première bande-annonce de 97 minutes fournit des précisions sur le casting. Parmi les comédiens figurent Anthony Mackie (Le Faucon de Marvel), Andrew […]

Publié il y a 4 jours 20 heures Lire la suite...

DJI lance sa première caméra d’action, la Osmo Action

La célèbre marque de drones se lance sur le marché des action-cams.

Publié il y a 4 jours 21 heures Lire la suite...

[Promo] L’excellent Samsung Galaxy S10e à partir de 49,90 €

Bouygues propose d’acquérir un Samsung Galaxy S10e pour seulement 49,90 € (au lieu de 759 € en temps normal) associé à un forfait Sensation de 70 Go.

Publié il y a 4 jours 23 heures Lire la suite...

Processeurs Intel : une nouvelle faille à la Meltdown découverte !

Début 2018, les failles Meltdown et Spectre ont défrayé la chronique. Des variantes de ces failles ont ensuite été découvertes. Ces failles ont fait grand bruit car elle étaient le fait un d'un problème de conception dans les processeurs Intel et AMD.

L'histoire continue et se répète... Les chercheurs de Bitdefender viennent de découvrir une nouvelle faille affectant les processeurs les plus récents d’Intel. Il s'agit d'une faille à la Meltdown, si bien qu'elle a été baptisée YAM pour Yet Another Meltdown (Encore une autre Meltdown). Là encore, cette faille se situe dans le mécanisme d'exécution spéculative des processeurs.

Comme pour Meltdown, cette vulnérabilité permet de passer outre les protections au niveau même de l’architecture du processeur. Elle permet à des applications, en mode utilisateur, ne disposant pas d’accès privilégiés, de dérober des informations en mémoire  en mode noyau, sur l'ordinateur affecté. Pour mémoire, le mode noyau permet d'accéder sans barrière à la totalité de la mémoire physique d'un ordinateur, c'est-à-dire à la mémoire utilisée par toutes les applications. Tandis qu'en mode utilisateur, une application ne 'voit' (normalement!) qu'une mémoire virtuelle connue d'elle seule et à laquelle les autres applications ne peuvent pas accéder, et dont elles ignorent même l'existence, chacun d'entre elles ne voyant que 'sa' mémoire virtuelle.  

YAM pouvant utilisée par des hackers désirant accéder à des données confidentielles à partir d'une zone de la mémoire que les protections matérielles estiment inaccessible, elle peut être exploitée dans le cadre d'attaques très ciblées qui nécessiteraient normalement des privilèges importants à l'échelle du système ou une compromission profonde du système d'exploitation.

Selon les chercheurs de BitDefenders, La vulnérabilité a également un impact extrêmement important sur les fournisseurs de services Cloud et les environnements multi-Cloud, car n’importe quelle personne « proche », aux intentions malveillantes, serait potentiellement en mesure de profiter de cette faille pour accéder à des données appartenant à d'autres utilisateurs.

Une preuve de concept (proof-of-concept) a été partagée de manière privée avec intel par Bitdefender. Cette pruve de concept a été testée avec succès sur des microarchitectures Intel Ivy Bridge, Haswell, Skylake et Kaby Lake.

Un billet très technique d'Intel explique en détail cette vulnérabilité. Pour les geeks rompus à la programmation système en assembleur :-)

Que faire ?

Pas grand-chose... Des correctifs de microcodes sont en cours d'élaboration, mais la failel se situant au niveau matériel, ils ne 

 

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 4 jours 23 heures Lire la suite...

Finastra lance le Hackathon FusionONE avec Microsoft Azure

Finastra annonce le lancement du premier hackathon public sur sa plateforme ouverte de développement FusionFabric.cloud, avec le soutien de Microsoft Azure. Le Hackathon FusionONE aura lieu le week-end du 17 au 19 mai à Londres.
 
Les banques, les fintechs, les intégrateurs et les développeurs indépendants sont invités à participer à l’événement afin de développer des innovations basées sur l’Open Banking. Les mentors de Microsoft, Accenture et VC INNOVATIONS (la société à l'origine de FinTECHTalents) seront sur place pour aider les équipes participantes et feront partie du jury qui sélectionnera les gagnants.
 
Les équipes auront accès aux API ouvertes de Finastra, ce qui leur permettra d’embrasser une vision globale des solutions de base Finastra et de développer de nouveaux dispositifs, au-delà des systèmes qui ont déjà fait leurs preuves dans des centaines de banques à travers le monde. En utilisant le fast-track de FusionFabric.cloud et ses outils de gestion d'API intégrés, les équipes pourront créer de nouvelles solutions dans l'un des cinq challenges :
 

  1. Engagement - applications pour la prochaine génération de clients de services financiers
  2. Machine Learning - applications pour mieux répondre aux besoins des clients
  3. Visualisation des données - visualisation intuitive des résultats
  4. Inclusion - création d’un écosystème financier plus inclusif pour les clients
  5. Finance durable - promotion d’un bien-être financier

 
Une fois entièrement testées, les applications retenues seront mises à disposition des banques via le FusionStore de Finastra – une « marketplace » permettant aux banques de rechercher et d’utiliser des applications.
 
Felix Grevy, Responsable de la gestion produit chez Finastra, commente « Les banques vont devoir se diriger vers une migration systématique dans le Cloud. La nouvelle génération de développeurs s’appuyant sur des API et des plateformes comme FusionFabric.cloud va les y aider. L’Open Banking en est encore à ses débuts ; c’est grâce à des événements comme celui-ci que nous continuons à construire une communauté de partenaires motivés à transformer le paysage bancaire. »
 
Le hackathon précédera la conférence des développeurs API ouverts FusionONE, qui se tiendra à Londres du 21 au 22 mai - quatre des meilleures applications du hackathon seront ensuite présentées en direct sur scène à FusionONE.
 
Pour plus d'informations sur la conférence #FusionONEhack ou FusionONE, cliquez ici.

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 5 jours 13 min Lire la suite...

Viveris recrute 50 nouveaux collaborateurs en Auvergne Rhône Alpes et PACA

Cette année, pour accompagner son plan de développement, Viveris prévoit de recruter 50 nouveaux collaborateurs en CDI, en Rhône-Alpes et dans la région du Sud-Est de la France. Les postes proposés concernent plus particulièrement les métiers des réseaux et télécoms, des systèmes d’informations, du digital et de l’ingénierie des systèmes embarqués…

Pour quelles expertises ?

Afin d’accompagner ses clients dans la transformation numérique des entreprises et pour répondre aux nouveaux enjeux technologiques, le Groupe Viveris qui bénéficie aujourd’hui d’une solide expérience tant auprès d’entreprises françaises et grands comptes internationaux, recrute des ingénieurs et chefs de projets dans les domaines d’expertise suivants :

  • Transformation digitale (Mobilité, ECM, ERP, Cloud)
  • Les logiciels embarqués sécuritaires, les systèmes électroniques contraints
  • L’internet des objets, l’analyse prédictive des données, la Data Science
  • La cybersécurité
  • Les méthodologies (AGILE, DEVOPS, ITIL)

Pour quels domaines d’activité ?

Les projets auxquels participent les équipes de Viveris sont variés. Il peut s’agir :

  • D’assurer l’étude, la réalisation et mise en oeuvre opérationnelle de systèmes de sécurité ferroviaire complexes
  • D’assurer des études R&D et pré-déploiement de solutions basées sur des objets connectés pour l’industrie
  • Piloter l’évolution du SI Client dans la mise en place de nouvelles réglementations bancaires
  • Accompagner la transformation digitale sur les domaines de la santé
  • Assurer l’intégration de solutions de dématérialisation pour les mutuelles
  • Participer aux projets R&D visant à rendre les transports intelligents (ITS, véhicules autonomes, multimodalité)

Quels sont les profils recherchés ?

Plus de 70 % de ces offres s’adressent à des jeunes diplômés, débutants ou ayant moins de 3 ans d’expérience, de formation scientifique, informaticiens ou ingénieurs généralistes (Bac+5).

Parmi les postes clés, Viveris recherche des :

  • Datascientists et DataAnalysts,
  • Lead developper,
  • Product owner et Scrum master.

Quelles sont les villes concernées par cette campagne de recrutement ?

  • Lyon : 35 postes à pourvoir
  • Grenoble : 10 postes à pourvoir
  • Aix-en-Provence, Marseille et Montpellier : 5 postes à pourvoir
Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 5 jours 17 min Lire la suite...

Microsoft présente la version bêta de son application Seeing AI en français !

A l’occasion de Vivatech, Microsoft présente la version bêta de Seeing AI en langue française, une application gratuite qui met Microsoft Cognitive Services, Cognitive Toolkit, Azure Machine Learning et Office Lens au service des personnes non-voyantes et malvoyantes.

Le projet Seeing AI a vu le jour en 2015 lors du OneWeek Hackathon de Microsoft, un événement annuel et international au cours duquel des milliers de salariés de Microsoft se rassemblent pour créer de nouveaux projets collaboratifs. Cette année-là, Saqib Shaikh, Software Engineer chez Microsoft, lui-même malvoyant, s’est associé à d’autres chercheurs et ingénieurs du monde entier dans le but d’exploiter le potentiel de la Computer Vision au bénéfice des personnes aveugles et malvoyantes. Ce travail d’équipe s’est concrétisé en 2017 lorsque Microsoft a officiellement lancé aux Etats-Unis une première version de l’application sur iOS.

Aujourd’hui, avant une disponibilité générale dans les prochains mois, la version française de l’application est testée dans les conditions réelles par les membres, non-voyants ou malvoyants de l’Association Valentin Haüy afin qu’ils puissent travailler à l’amélioration des fonctionnalités et s’assurer ainsi que l’application réponde au mieux aux attentes des 1,7 million de personnes atteintes d’un trouble de la vision qui vivent en France (Source : Fédération des aveugles de France).

Concrètement, Seeing AI narre l’environnement direct des personnes non-voyantes ou malvoyantes pour leur permettre de mieux l’appréhender. Ses fonctionnalités phares :

  • Lecture instantanée d'un texte visible sur l’appareil photo du téléphone, y compris en écriture manuscrite
  • Evaluation de la distance, du nombre de personnes, de leurs caractéristiques et expressions faciales
  • Programmation de reconnaissance faciale d'amis, famille et collègues
  • Identification d'un produit en fonction de son code-barres
  • Et bien d’autres fonctionnalités !

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 5 jours 22 min Lire la suite...

Next-Gen apps Day : le futur des applications est open source

L’adoption des technologies du Cloud accélère l’évolution dans les pratiques de développement et les architectures applicatives. Plus réactives, plus légères, pour une productivité accrue, ou pour répondre à de nouveaux cas d’usage, elles s’imposent comme les nouveaux standards de développement. 

Quid du futur de Java dans une évolution vers les microservices et sous l’émergence des containers ? Architectures réactives, serverless et data-streaming : quand les positionner et pour quels cas d’usage ? 

Red Hat vous propose de venir partager avec ses développeurs des communautés Open Source, découvrir et débattre sur sa vision ! 

#cloud-native #micro-services, #serverless, #reactive-systems, #data-streaming, #container-as-a-service, #cloud-native-ide 

#istio #kubernetes #java #quarkus #kiali #springboot #kafka #debezium #vsCode #knative #eclipse-che #vertx

L'agenda complet

Le Next-Gen apps Day de Red Hat se tiendra le 21 mai 2019 à l’Elyseum à Paris.

L’ensemble des informations et la page d’inscription sur le site de l’entreprise : https://www.redhat.com/fr/events/next-gen-apps-day-france-2019

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 5 jours 31 min Lire la suite...

[Promo] L’Asus Vivobook X705UA à 659 € + bon d’achat de 90 €

Une vente flash de Darty propose cet ordinateur portable Asus au format 17 pouces à 659 € au lieu de 869 €. De plus, Darty offre 90 € en bon d'achat.

Publié il y a 5 jours 1 heure Lire la suite...

Super Mario Maker 2 : tout les détails du Hit de l’été de Nintendo

La suite de Super Mario Maker sortira en France le 28 juin et en attendant, Nintendo a diffusé hier une vidéo présentant toutes les nouveautés du titre.

Publié il y a 5 jours 2 heures Lire la suite...

Black Mirror saison 5 : bande-annonce, date de sortie, Miley Cyrus et tout ce que vous devez savoir

Black Mirror adore repousser les limites, la saison 5 approche, on vous dit tout.

Publié il y a 5 jours 2 heures Lire la suite...

[Promo] La GoPro Hero 7 Black à 430 € + 60 € en bon d’achat

La Fnac commercialise cette caméra d'action performante à 429,99 € et ajoute 60 € sur votre compte fidélité si vous possédez la carte Fnac (que vous pouvez tester gratuitement pendant un mois).

Publié il y a 5 jours 3 heures Lire la suite...

Le développement de l'IA est-il en train de signer la fin des développeurs de logiciels

En 2011, Marc Andreessen écrivait dans le Wall Street Journal un article intitulé « Why software is eating the world ». Aujourd’hui, c’est l’intelligence artificielle (IA) qui dévore le logiciel. Plus récemment, le PDG de Google, Sundar Pichai, entrevoyait même la possibilité pour les logiciels de « s’écrire tout seuls, de manière automatique ». Sachant que le développement logiciel n’est guère plus que la création de segments de code répétitifs, les rapides avancées de l’IA ont de quoi faire réfléchir les ingénieurs logiciels.

Jusqu’à maintenant, le développement logiciel traditionnel se résumait à coder en dur une série de règles : si X se produit, alors Y doit être exécuté. En d’autres termes, c’est l’homme qui indiquait à la machine ce qu’elle devait faire, ligne par ligne. C’est ce que l’on appelle le logiciel 1.0.

Avec le logiciel 2.0 et les progrès réalisés en matière de deep learning, il est désormais possible de créer un réseau neuronal qui apprend à déterminer quelles instructions ou règles utiliser pour obtenir le résultat souhaité. Nombreux sont ceux qui considèrent, tels qu’Andrej Karpathy, directeur de l’IA chez Tesla, que nous n’écrirons donc plus réellement de code à terme. Nous nous contenterons de collecter des données et de les injecter dans des systèmes de machine learning. Suivant ce scénario, le rôle de l’ingénieur logiciel s’apparentera à un « conservateur » ou « catalyseur » de données.

Dès lors, une grande partie des programmeurs de demain n’auront plus besoin de tenir à jour des référentiels complexes de logiciels, d’écrire des programmes compliqués ni d’analyser leur temps d’exécution. Ils n’auront plus qu’à alimenter les réseaux neuronaux en collectant, triant, et analysant des données.

Vers une redéfinition du rôle du développeur

Cependant, l’ingénierie logicielle telle que nous la connaissons a encore de beaux jours devant elle.  Une nouvelle fonction qu’on appelle « ingénieur logiciel 2.0 » ou « data scientist 2.0 » est en train d’émerger. Cette évolution technologique vise à aider - plutôt que remplacer - les spécialistes logiciels 1.0 de bien des façons. Aujourd’hui, notre téléphone vérifie automatiquement l’orthographe et suggère le mot suivant. Le processus d’écriture de code suit le même fonctionnement : un outil similaire met alors en évidence les erreurs potentielles.

Pendant des années, nous avons fait appel à des assistants automatisés pour réusiner le code et accélérer l’écriture de code standard. Nous assistons aujourd’hui à l’émergence d’assistants pilotés par l’IA dans des environnements plus complexes de développement logiciel. On peut très bien imaginer un assistant d’IA beaucoup plus avancé qui, à l’avenir, jouera un rôle plus important. Lorsque les développeurs rédigeront du code, la machine déterminera le type de fonction qu’ils écriront et complétera le reste du code en respectant leur style, via une analyse prédictive très qualitative. En d’autres termes, la machine écrira le reste du code. Il ne restera plus aux développeurs qu’à l’approuver.

Autre champ d’application possible pour l’assistant d’IA : le développement piloté par les tests, plus connu sous le nom de « Test Driven Development ». Un être humain écrira les tests, tandis que la machine partenaire procédera à des millions d’itérations afin de trouver l’élément de code nécessaire à l’aboutissement de ces tests. Au lieu d’exécuter eux-mêmes ces deux tâches (l’écriture des tests et leur validation), les développeurs pourront confier la seconde tâche à la machine. Ils consacreront ainsi moins de temps au code d’implémentation qu’à l’analyse et à la résolution des problèmes métiers. De plus en plus utilisée pour l’écriture de code, cette pratique devrait logiquement évoluer avec l’usage de plus en plus prégnant de l'IA.

Le logiciel 2.0 sera également capable de guider le développement piloté par les tests et de suggérer aux développeurs le prochain test à exécuter, en justifiant ses choix. Imaginons que l’équipe marketing leur demande de concevoir une nouvelle fonctionnalité. S’il est possible de formuler ces attentes dans un langage compréhensible par la machine celle-ci pourra les aider à choisir les tests requis et suggérer les étapes suivantes.

Un remplacement de l’homme par la machine ?

Dans le meilleur des cas, le taux d’exactitude des intelligences artificielles dépassera à peine les 90 %. Il restera néanmoins au moins 1 % d’échecs, ce qui représente toujours un certain degré d’imprévisibilité. En d’autres termes, il sera toujours nécessaire de vérifier que le code écrit fonctionne bien comme escompté. Il s’agit peut-être là d’un nouveau rôle pour les ingénieurs logiciels : contrôler le code et aider le système d’apprentissage automatique à se rapprocher d’un taux d’exactitude de 100 %.

La question subsidiaire est de savoir quels aspects de la programmation logicielle transférer vers le framework 2.0 d’apprentissage profond et lesquels conserver dans le framework 1.0 traditionnel. Aujourd’hui, il est clair que ces réseaux neuronaux sur lesquels repose le de deep learning fonctionnent parfaitement dans des environnements supervisés dès lors que des données d’apprentissage contenant de bons et de mauvais exemples leur sont fournies pour qu’ils apprennent à produire des résultats appropriés. Google, par exemple, utilise le deep learning dans toute sa gamme de produits. Les performances de ces systèmes dépendent toutefois de la qualité des données d’apprentissage. L’amélioration des performances d’un modèle implique bien souvent l’amélioration du code et de l’environnement de déploiement sous-jacents, ainsi que celle des données d’apprentissage. Certains systèmes de machine learning deviennent si performants qu’ils détectent même les erreurs d’origine humaine.

Le logiciel 2.0 semble alors jouer le rôle de nouveau partenaire pour aider les développeurs dans leurs fonctions. A terme, nous devrions voir émerger un environnement collaboratif plus performant qui permettra d’itérer plus rapidement et efficacement. Les réseaux neuronaux doivent être conçus pour une utilisation conjointe avec d’autres solutions. Certains aspects du développement logiciel fonctionnent très bien avec l’apprentissage en deep learning, d’autres non. Un nouveau monde se dessine alors et se pose la question du rôle du développeur dans cet environnement mouvant. Une chose est certaine : il n’est pas voué à disparaitre mais doit sans aucun doute revoir l’étendue de sa fonction qui ne se limite désormais plus à l’écriture de code. Au-delà de ça, il doit dès lors devenir un véritable expert technique.

Stéphane Dubois
Directeur Général, Pivotal France
Intelligence artificielle, développeurs

Publié il y a 5 jours 3 heures Lire la suite...

Un cinéma remplace Pokémon par un film d’horreur

Détective Pikachu est bien parti pour devenir la meilleure adaptation d’un jeu vidéo au cinéma. Selon les informations relayées par Montréal Gazette, des jeunes spectateurs ont eu une mauvaise surprise dans une salle de la ville. Au lieu de voir le pokémon jaune sur le grand écran, ils ont regardé La Malédiction de la Dame […]

Publié il y a 5 jours 4 heures Lire la suite...

[Promo] Le smartphone Samsung Galaxy S9 à 439 €

En conjuguant un bon prix du site d'Orange (499 €) et une offre de remboursement de 60 € (valable jusqu'au 28 mai), vous pouvez acquérir le smartphone haut de gamme de Samsung de l'année dernière à seulement 439 €.

Publié il y a 5 jours 4 heures Lire la suite...

Google Earth fait apparaître une poignée de phallus

Trois glyphes en forme de phallus sont visibles à TW Blake Park dans la banlieue de Preston (Melbourne, Australie). Le plus grand mesure 122 mètres.

Publié il y a 5 jours 5 heures Lire la suite...

GOT : les Simpsons avaient prédit le twist de la saison 8

The Bells, l’épisode 5 de GoT saison 8, a marqué les fans. Les Simpsons avaient abordé la situation dès 2017.

Publié il y a 5 jours 6 heures Lire la suite...

Stranger Things : un set Lego sens dessus dessous

Connu pour ses produits relatifs à la culture populaire, Lego a dévoilé un set reproduisant la maison des Byers.

Publié il y a 5 jours 7 heures Lire la suite...

Caméra de surveillance IP : quelle est la meilleure ?

Quand on évoque le Smart Home, autrement dit la maison intelligente, la sécurité est une préoccupation majeure. C'est justement la spécialité de ces petites caméras : ce sont des vigies qui surveillent votre domicile en votre absence.

Publié il y a 5 jours 7 heures Lire la suite...

Européennes 2019 : Piqûre de rappel de la CNIL en prospection politique

Depuis le scandale du « SarkoSpam » au début des années 2000 où la campagne marketing agressive du candidat Nicolas Sarkozy (...)

Publié il y a 5 jours 7 heures Lire la suite...

BitDefender découvre une grosse faille de sécurité dans les processeurs Intel

Plusieurs centaines de millions d’ordinateurs sont touchés par « ZombieLoad ».

Publié il y a 5 jours 22 heures Lire la suite...

WhatsApp : des millions d’utilisateurs victimes d’un spyware

La messagerie de WhatsApp a été prise pour cible par un logiciel espion qui peut collecter vos informations personnelles.

Publié il y a 5 jours 23 heures Lire la suite...

[Promo] Le casque Marshall MID à 100 €

Alors qu'on le trouve généralement à des prix compris entre 130 et 200 €, ce casque performant et sans fil est proposé par la Fnac à seulement 99,99 €.

Publié il y a 6 jours 6 min Lire la suite...

Elon Musk reçoit la Médaille Stephen Hawking

Elon Mus, le CEO de Tesla et SpaceX, reçoit les honneurs de la communauté scientifique.

Publié il y a 6 jours 1 heure Lire la suite...

[Promo] Le disque dur Maxtor M3 4 To à 100 €

Darty commercialise actuellement ce disque dur externe à seulement 99,99 €, au lieu de 149,99 € habituellement.

Publié il y a 6 jours 2 heures Lire la suite...

Une société américaine développe l’avion le plus rapide du monde

Hermeus travaille sur un avion futuriste qui pourrait atteindre une vitesse deux fois supérieures à celle du Concorde.

Publié il y a 6 jours 3 heures Lire la suite...

SFR, Free, Orange et Bouygues : Netflix observe une baisse générale de débit

Netflix a récemment publié son ISP Speed Index. Les 5 opérateurs de l’Hexagone sont tous en baisse. SFR continue à occuper la première place.

Publié il y a 6 jours 3 heures Lire la suite...

[Promo] L’excellente UE Megaboom à 100 €

Généralement proposée aux environs de 150 €, la UE Megaboom est proposée en ce moment par Amazon à seulement 99,96 €. Il s'agit du modèle bleu.

Publié il y a 6 jours 4 heures Lire la suite...

Triste record : on a atteint le plus haut taux de CO2 dans l’air de l’histoire

Un record tragique a été enregistré ce week-end par des scientifiques américains.

Publié il y a 6 jours 4 heures Lire la suite...

[Promo] Xbox One S 1 To + casque + manette + 3 jeux à 330 €

Amazon propose actuellement la console Xbox One S, en version 1 To, accompagné de trois jeu, d'un casque audio et d'une seconde manette pour seulement 329,99 € (au lieu de 499 € en temps normal).

Publié il y a 6 jours 5 heures Lire la suite...

Jexer une bibliothèque Java pour des interfaces utilisateur en mode texte

Vous souvenez- vous des interfaces fenêtrées en mode texte du temps de MS-DOS ? La bibliothèque Turbo Vision de Borland était renommée pour son efficacité. Une interface fenêtrée en mode texte ressemblait à cela :

Il est des contextes où ce genre d'interfaces restent les bienvenues. Par exemple dans des terminaux à la Xterm. Ou quand un développeur qui travaille au coeur de sa nouvelle application révolutionnaire n'a pas la tête à peaufiner une interface graphique :-)

Dans ces cas et dans de nombreux autres Jexer sera d'une grande aide aux développeurs Java. Jexer est une bibliothèque qui implémente en Java un système de fenêtrage à la Turbo Vision. Jexer fonctionne à la fois sur les terminaux de type Xterm et sur Swing. Jexer prend en charge les images sous Xterm et Swing. Sous Swing, les images sont en couleurs vraies:

Tandis que sous Xterm les images sont tramées en fonction de la palette disponibles.

Jexer présente l'indéniable avantage de la concision du code. Ainsi sa documentation propose un prototype de gestionnaire de fenêtres en mosaïque écrit en moins de 250 lignes de code et un prototype de visionneuse d'images miniatures écrit en moins de 350 lignes de code.

Jexer est un logiciel libre sous licence MIT, disponible sur GitLab.

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 6 jours 6 heures Lire la suite...

Sortie de Babylon.js 4.0

Babylon.js est un moteur 3D temps réel distribué sous forme de bibliothèque JavaScript pour permettre l'affichage de scènes 3D dans un navigateur web via HTML5 et WebGL. Babylon.js est développé en TypeScript, mais c'est le code transpilé en JavaScript qui est fourni à l'utilisateur final, qui peut donc utiliser JavaScript pour en invoquer les API. A l'origine le projet Babylon.js a été lancé par des employés de Microsoft sur leur temps libre. Aujourd'hui le projet compte une centaine de contributeurs.

Babylon.js vient de sortir en version 4.0 et c'est la mise à jour la plus importante depuis les débuts du projet.

Babylon.js apporte un nouvel inspecteur de scène visuel, un rendu physique de premier ordre, et d'innombrables optimisations de performances.

Babylon.js, améliore également l'expérience globale de développement avec de meilleurs outils de débogage. Babylon.js 4.0 inclut un nouvel outil d’inspecteur qui aide les développeurs et les artistes à configurer ou à déboguer une scène. L'inspecteur vous permet de configurer et de tester tous les aspects d'une scène Babylon.js, tels que les textures, les matériaux, l'éclairage, etc. Par exemple, le panneau de propriétés de la fenêtre d'inspection peut être utilisé pour configurer tous les aspects du système de matériaux mis à jour physiquement.

Dans cette version 4.0, l'ensemble du code Babylon.js a été déplacé vers des modules indépendants (ECMAScript 6). Cela permet aux développeurs de créer des charges utiles optimisées pour le moteur et de réduire la taille de téléchargement globale. Pour les scénarios de visualisation d'objets 3D simples, les charges utiles de téléchargement réduites jusqu'à 800%, assurent les responsables du projet. Cette page explique comment tirer parti de cette organisation modulaire.

Babylon.js possèdaot déjà un système de plug-in qui permet aux développeurs de choisir leur propre moteur physique. Maintenant, Babylon.js 4.0 inclut le support du moteur physique ammo.js sous forme de plugin. Le plugin ammo.js apporte de nouvelles fonctionnalités, telles que la physique des corps immatériels, dans lesquelles vous pouvez simuler des interactions entre des objets comme un tissu ou une corde. Cette démo présente les nombreuses interactions physiques pouvant être simulées à l’aide du plug-in ammo.js.

Babylon.js est un logiciel libre sous licence Apache 2.0, disponible sur GitHub.

Babylon.js dispose également d'un site dédié.

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 6 jours 6 heures Lire la suite...

Facebook ouvre F14, son implémentation de tables de hachage en C++

Les tables de hachage constituent un moyen de gérer un ensemble de clés ou de mapper des clés sur des valeurs. Elles sont un outil très répandu en informatique.

Pour ses besoins, Facebook a développé F14, une table de hachage de vérification à 14 voies au sein de Folly , sa bibliothèque open source de composants C++.  Pour mémoire Folly, signifie Facebook Open Source Library en consiste en une bibliothèque de compsants écrits en C++14.

F14 est une table de hachage à 14 voies qui résout les collisions par double hachage. Jusqu'à 14 clés sont stockées dans un bloc à une seule position de table de hachage. F14 a été conçue avec le souci de la performance. Ainsi les instructions vectorielles (SSE2 sur x86_64, NEON sur aarch64) permettent de filtrer au sein d'un bloc; la recherche intra-segment ne prend que quelques instructions. F14 indique que l'algorithme F filtre jusqu'à 14 clés à la fois. Cette stratégie permet d’utiliser la table de hachage avec un facteur de charge maximal élevé tout en maintenant les chaînes de sondes très courtes, indique Facebook.

L'implémentation de F14 est décrite dans cette page technique. F14 est également présentée sur GitHub, au sein du projet Folly qui est sous licence Apache 2.0

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 6 jours 6 heures Lire la suite...

Star Wars et Game Of Thrones, le mariage improbable

David Benioff et D.B. Weiss, les créateurs de la série Game of Thrones, écriront le prochain film Star Wars prévu pour 2022.

Publié il y a 6 jours 6 heures Lire la suite...

Désinstallez vite vos vieilles applications Android, c’est Google qui vous le demande

A cause d'un système d'évaluation désuet, Google invite les utilisateurs à supprimer les applications qu’ils n’utilisent plus depuis longtemps.

Publié il y a 6 jours 7 heures Lire la suite...

Assistant Google : comment empêcher l’enregistrement de vos conversations ?

Vous dites tout plein de choses à votre appareil Android. Faites en sorte qu'il ne les retienne pas.

Publié il y a 6 jours 8 heures Lire la suite...

[Test] OnePlus 7 Pro : il a tout d’un haut de gamme, même le prix !

Si le OnePlus 7 est le digne successeur du OnePlus 6T, le 7 Pro est clairement un pavé dans la marre et surtout un gros pari pour OnePlus.

Publié il y a 6 jours 22 heures Lire la suite...

Pages