Nouveau !

tuile_telephones_1.jpg

Actualités

Les applications de santé partagent vos données personnelles avec Facebook et Google

Vos problèmes de santé pourraient être exploités à des fins publicitaires.

Publié il y a 13 heures 15 min Lire la suite...

Google envoie par erreur 10 Pixel 3 à un client

L’utilisateur attendait simplement un remboursement de son téléphone défectueux, il a reçu 10 Pixel 3 à la place.

Publié il y a 14 heures 13 min Lire la suite...

Selon Avast, 93% des français utilisent des mots de passe trop faibles

20% des internautes utilisent leur propre nom ou celui d’un membre de leur famille !

Publié il y a 15 heures 8 min Lire la suite...

Facebook, YouTube, Amazon : vos mots de passe sont en danger

Le puissant malware vise particulièrement les utilisateurs de Facebook et YouTube.

Publié il y a 16 heures 19 min Lire la suite...

Attentats au Sri Lanka : le gouvernement bloque tous les réseaux sociaux

Le gouvernement Sri Lankais souhaite éviter « la propagation de fausses informations ».

Publié il y a 17 heures 13 min Lire la suite...

L’Altered Carbon de Netflix se mue en jeu de rôle

Skydance Media et Hunters Entertainment ont un signé un partenariat visant à produire des jeux de plateaux inspirés d’Altered Carbon.

Publié il y a 18 heures 18 min Lire la suite...

Tchap : la nouvelle messagerie du gouvernement pas si sécurisée

À peine lancée, l’application de messagerie du gouvernement est déjà victime d’un bug de sécurité.

Publié il y a 19 heures 9 min Lire la suite...

Amazon et Google se réconcilient sur fond de Chromecast et Fire TV

Les deux compagnies ont publié un communiqué conjoint soulignant que les services de l’un seront bientôt disponibles sur les dispositifs de l’autre.

Publié il y a 19 heures 22 min Lire la suite...

Amazon Prime : comment partager gratuitement votre compte ?

Amazon Prime, c'est encore mieux à plusieurs ! Découvrez comment partager vos avantages.

Publié il y a 20 heures 23 min Lire la suite...

Un bug informatique aurait contribué à l'incendie de Notre-Dame

On en sait désormais un peu plus sur l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. Selon notre confère Le Parisien, les enquêteurs privilégie l'hypothèse du court-circuit électrique.

Ce court-circuit aurait pu se produire sur un des ascenseurs qui ont été posés pour effectuer des travaux de rénovation.

Immédiatement après la catastrophe, nous savions que deux alarmes incendie avaient retenti. Une à 18h20, l'autre à 18h43. Ce que Le Parisien nous apprend est que lorsque la première alarme se déclenche, un clignotement sur un écran de contrôle la signale... au mauvais endroit, le toit de la sacristie, en raison d'un bug informatique. L'équipe envoyée sur place ne voit rien, alors que le feu a pris réellement ailleurs, à priori à la base de la flèche, là où sont installés les ascenseurs. A 18h43 lorsque la deuxième alarme retentit, le feu est détecté mais il est déjà bien tard. Deux agents de sécurité voient des flammes hautes de près de trois mètres.

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 1 jour 10 heures Lire la suite...

Game of Thrones : gare aux faux sites Web remplis de malwares !

Des pirates utilisent la renommée de Game of Thrones pour récolter des données personnelles. Il faut donc faire très attention avant de cliquer sur une adresse.

Publié il y a 1 jour 16 heures Lire la suite...

Musique gratuite : Amazon lance son offre, mais aux États-Unis seulement

Le service de musique gratuite d’Amazon est maintenant disponible sur les appareils compatibles Alexa. Il suffit de demander à l’assistant.

Publié il y a 1 jour 17 heures Lire la suite...

Apple prépare une nouvelle application de localisation et un tracker d’objets

L’application devrait regrouper les services Find My Phone et Find My Friends.

Publié il y a 1 jour 19 heures Lire la suite...

[Test] Xiaomi Pocophone F1 : petit prix, mais très hautes performances

Nous avons testé le Pocophone F1, le nouveau smartphone de Xiaomi équipé d'un Snapdragon 845 à moins de 360 €.

Publié il y a 1 jour 20 heures Lire la suite...

Shazam : l’une des actrices annonce avoir signé pour 5 films

Selon les informations relayées par le magazine Parade, l’actrice Michelle Borth participera à d’autres films au sein de l’univers DCEU.

Publié il y a 2 jours 16 heures Lire la suite...

Facebook développe un assistant virtuel

Après Apple, Amazon et Google, c’est au tour du réseau social de lancer son intelligence artificielle.

Publié il y a 2 jours 17 heures Lire la suite...

Google vous permet maintenant de limiter vos dépenses sur le Play Store

Google aide les utilisateurs mieux gérer leur budget. Ils pourront fixer un montant, connaître l’état de leurs dépenses et revoir leurs priorités.

Publié il y a 2 jours 19 heures Lire la suite...

Comment améliorer la qualité de vos photos et selfies ?

Vous aimeriez embellir vos photos avant de les partager sur Snapchat ou Instagram ? Rien de plus simple !

Publié il y a 2 jours 20 heures Lire la suite...

Avast, Avira, McAfee… : Windows 7 n’aime plus les antivirus

Censé corriger les bogues et les problèmes, le Patch Tuesday d’avril 2019 de Windows 7 est devenu un casse-tête pour les éditeurs de logiciel antivirus et pour Microsoft. Le souci concerne surtout la version KB449393472 prévue pour Windows 7. Après Avira, Avast, AcraBit et Sophos, McAfee s’ajoute à la liste des logiciels touchés par ce […]

Publié il y a 3 jours 10 heures Lire la suite...

Instagram veut cacher le nombre de «J’aime» sur les publications

La plateforme souhaite que ses utilisateurs « se concentrent sur le contenu ».

Publié il y a 3 jours 10 heures Lire la suite...

Meetup #4 - C++ 17, C++ 20 : pour tout savoir des évolutions du langage C++

Programmez ! organise son prochain meetup, quatrième du nom. Le thème de cette soirée est C++ 17, C++ 20 : les évolutions du langage

En compagnie de Christophe Pichaud Architecte Microsoft chez M Applications byDevoteam, MVP, .Net Rangers et auteur Programmez!

Ce meetup se tiendra le 25 avril 2019 à partir de 19h00.

Inscriptions

Plus d'informations sur la page de l'événement.

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 3 jours 10 heures Lire la suite...

Facebook stocke aussi des millions de mots de passe Instagram en clair

Chez Facebook, il suffit de se pencher pour trouver de mauvaises utilisations des données personnelles des utilisateurs. Il y avait eu un temps (...)

Publié il y a 3 jours 11 heures Lire la suite...

L’exploitation des rootkits Scranos se mondialise, selon Bitdefender

Les experts Threat intelligence de Bitdefender viennent d’analyser les subtilités d'une nouvelle opération de spyware multiplateforme. Pour Harish Agastya VP of Enterprise Solutions de Bitdefender : « Cette campagne, nommée Scranos basée sur les rootkits s'étendra - au moins - aussi largement que l'opération de fraude Zacinlo, un logiciel espion extrêmement sophistiqué qui fonctionne secrètement depuis le début de 2012, générant des revenus pour ses opérateurs et compromettant la vie privée de ses victimes ».

Scranos infecte déjà les utilisateurs du monde entier en raison de sa capacité à survivre sur toutes les plates-formes, en obtenant une gamme plus étendue de endpoints d'entreprise, en particulier des appareils Android.

Comment fonctionne Scranos ?  

Déguisé en logiciel craqué ou en applications légitimes telles que des lecteurs d’ebooks, des lecteurs vidéo, des pilotes ou même des produits antimalware, Scranos fait maintenant partie d’un projet plus vaste. Les serveurs de commande et de contrôle poussent d'autres programmes malveillants, ce qui indique clairement que le réseau est désormais affilié à des personnes tierces, dans un schéma de paiement à l’installation. Les acteurs derrière Scranos apportent en permanence des modifications au logiciel malveillant, en ajoutant de nouveaux composants aux utilisateurs déjà infectés et en améliorant les fonctionnalités les plus évoluées.

Les employés constituent l’un des premiers points d’entrée dans une entreprise, souligne Bitdefender. Selon des études récentes, ils restent le maillon faible de la sécurité informatique des entreprises et les acteurs de la menace les contournent facilement pour s’infiltrer dans les entreprises. Les cybercriminels exploitent également la myriade d'outils qu'utilisent les entreprises auprès de fournisseurs tiers. Leurs derniers vecteurs d’attaque comprennent le ciblage des fournisseurs de petites entreprises et qui sont moins protégés.

Prenant en charge les rootkits, Scranos est conçu pour ne pas être détecté par un système et peut facilement désactiver les pare-feux et les logiciels antimalwares traditionnels. Il est persistant et exploite les capacités de camouflage pour revenir même après sa détection et son élimination.

Scranos peut également tirer parti de l'infrastructure de l'entreprise pour lancer de nouvelles attaques.

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 3 jours 11 heures Lire la suite...

YouTube a bien du mal à contrôler son contenu

La PDG de YouTube s’est confiée au New York Times sur les difficultés de régulation de la plateforme.

Publié il y a 3 jours 11 heures Lire la suite...

Sortie d'Android Studio 3.4

Google a annoncé la sortie d'Android Studio 3.5, la nouvelle mouture de son environnement de développement intégré pour Android.

Cette version s'appuie sur l'IDE JetBrains IntelliJ IDEA 2048.3.4 et bénéficie des retombées du projet Marble. Pour mémoire, le projet Marble est une équipe de développeurs d'Android Studio dont la tâche spécifique est de travailler à affiner et à perfectionner les fonctionnalités, à réduire le nombre de crashs, de blocages, de fuites de mémoire et de bugs affectant l’utilisateur. De fait Android 300 corrections de bugs et améliorations de stabilité.

Google indique avoir tenu compte des remontées des utilisateurs. Ceux-ci ont notamment signalé que la gestion des ressources et la navigation au sein de celles-ci peuvent être fastidieuses, en particulier à mesure que la complexité d'une application augmente. Pour remédier à cela, Android Studio, vient avec un gestionnaire de ressources. Ce nouvel outil permet de visualiser les dessins, les couleurs et les mises en page de votre projet d'application dans une vue consolidée. En plus de la visualisation, le panneau prend en charge l’importation d’actifs en masse par glisser-déposer et, à la demande générale, par la conversion en bloc de SVG à VectorDrawable.

Android Studio 3.4 vous permet de télécharger des images du système d'émulateur Android Q Beta pour tester des applications sur Android Q. Toutefois Google recommande exécuter la version canari d'Android Studio et de l'émulateur pour obtenir les dernières modifications en matière de compatibilité au sein du programme Android Q Beta.

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 3 jours 11 heures Lire la suite...

Colossus : le robot-pompier au secours de Notre-Dame

Un drone terrestre a été envoyé au coeur des flammes pour sauver la cathédrale.

Publié il y a 3 jours 12 heures Lire la suite...

The Gifted : la Fox lâche la série mutante après seulement 2 saisons

La Fox abandonne la série The Gifted après sa deuxième saison. En plus du rachat par Disney, les audiences n’étaient pas suffisantes.

Publié il y a 3 jours 13 heures Lire la suite...

Sauvée ! La balance Body Cardio de Withing retrouve sa fonction d’onde de pouls

Un peu plus d’un an après son abandon, la vitesse d’onde de pouls réintègre la balance connectée.

Publié il y a 3 jours 14 heures Lire la suite...

Red Hat assurera la maintenance à long terme d'OpenJDK 8 et OpenJDK 11

Red Hat vient d'annoncer qu'il prendrait la direction d'OpenJDK 8 et d'OpenJDK 11. Pour beaucoup cela n'est pas une surprise, car Red Hat maintient OpenJDK 6 depuis 2013 et OpenJDK 7 depuis 2015.

Pourquoi Red Hat porte-t-il son choix sur OpenJDK 8 et OpenJDK 11 ? Parce que Java 8 reste la version de Java la plus utilisée à ce jour et que Java 11 est la première version LTS, c'est-à-dire bénéficiant d'un support à long terme, depuis qu'Oracle a décidé de sortir deux versions de Java par an.

Pour l'occasion, Red Hat souligne la nécessité d'un soutien continu de la technologie et de la communauté. Mike Piech, vice-président et directeur général, Middleware, Red Hat a déclaré : Java est dans un moment de renaissance. Il continue d'évoluer et de constituer un élément clé des nouvelles architectures émergentes. Les développeurs souhaitent associer Java à la prochaine génération de développement, et Red Hat est un leader de ce mouvement grâce à notre implication dans le projet OpenJDK. Nous aidons à montrer la voie dans nos efforts pour permettre aux utilisateurs de JDK de bénéficier du support et de l'innovation dans leurs environnements existants. Red Hat reste attaché à Java et est ravi de pouvoir aider à gérer la communauté OpenJDK.

Red Hat s'occupera donc de publier les correctifs de bugs et les mises à jour de sécurité pour OpenJDK 8 et OpenJDK 11 en assurant un support long terme à chacun.

Si certains voient dans cette nouvelle implication de Red Hat un nouveau désintéressement d'Oracle pour Java, d'autres considèrent que la prise en charge d'OpenJDK 11 par Red Hat sert probablement les intérêts d'Oracle. Selon eux, cette maintenance d'OpenJDK ralentit la tendance vers les nouveaux JDK d'entreprises proposés notamment par Amazon (Corretto), SAP et Alibaba (Dragonwell).

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 3 jours 14 heures Lire la suite...

X-Men Dark Phoenix s’offre un dernier trailer chaud bouillant

La Fox dévoile la bande-annonce finale de Dark Phoenix, un mois et demi avant la sortie du film.

Publié il y a 3 jours 15 heures Lire la suite...

[Promo] Le casque Bluetooth anti-bruit Sennheiser HD 4.50 à 126 €

Le site allemand d'Amazon commercialise cet excellent casque anti-bruit à 119,99 € (soit 126,36 € avec les frais de livraison), au lieu de 150 € sur les sites français.

Publié il y a 3 jours 16 heures Lire la suite...

Fnac-Darty vous invite dans sa maison du futur [Sponso]

15 pièces réparties sur 500 m2 toutes truffées de nouvelles technologies, des ateliers ludiques pour les enfants... Fnac-Darty sort le grand jeu. Et en plus c’est gratuit.

Publié il y a 3 jours 16 heures Lire la suite...

Galaxy A60 : Samsung officialise son smartphone pas cher avec 3 capteurs à l’arrière

Le Galaxy A60 propose des caractéristiques intéressantes pour son prix. Il embarque en écran perforé de 6,3 pouces et coûte moins de 300 euros.

Publié il y a 3 jours 17 heures Lire la suite...

OnePlus 7 Pro : un smartphone très haut de gamme avec écran QHD+ ?

Une fois n'est pas coutume, OnePlus sortirait cette fois deux nouveaux modèles. L’écran QHD+ du OnePlus 7 Pro bénéficierait d’un taux de rafraichissement de 90 Hz.

Publié il y a 3 jours 19 heures Lire la suite...

Comment accéder très simplement à Netflix USA depuis la France

Les restrictions géographiques vous posent problème ? Vous souhaitez accéder aux contenus que vous désirez et cela, quel que soit le pays dans lequel vous vous trouvez ? Une solution simple, efficace et relativement bon marché existe. Allez, comme on est sympa, on vous dit tout !

Publié il y a 3 jours 19 heures Lire la suite...

Une Nintendo Switch allégée et moins chère pour l’automne ?

Le journal japonais Nikkei affirme que Nintendo sortira une « Switch-lite » à l'automne 2019.

Publié il y a 3 jours 19 heures Lire la suite...

Avengers Endgame : les théories les plus folles sur l’après Infinity War

Que va devenir le MCU ? Quels sont les espoirs que certains super-héros ressuscitent ? Voici toutes les théories sur le film événement Avengers Endgame.

Publié il y a 3 jours 20 heures Lire la suite...

PS5 : caractéristiques, date de sortie, prix…

La PS5 est sur toutes les lèvres. Entre rumeurs et faits, il faut encore faire le tri dans les informations dont nous abreuvent les Internets.

Publié il y a 4 jours 9 heures Lire la suite...

L’APN du Pixel 3 sait quand vous vous embrassez

Appuyer sur un bouton serait bientôt un souvenir. Aujourd’hui, la combinaison de la reconnaissance faciale et de l’intelligence artificielle facilite les captures. Il suffit de sourire et le smartphone prend la photo. Mais la nouvelle fonction photobooth de Google va encore plus loin : Les couples peuvent s’embrasser tranquillement, le Pixel 3 se charge du […]

Publié il y a 4 jours 10 heures Lire la suite...

Netflix n’a peur de rien et surtout pas de la concurrence

Le roi du streaming se dit « enthousiaste » à l’arrivée de ses concurrents AppleTV+ et Disney+.

Publié il y a 4 jours 11 heures Lire la suite...

Radeon VII : la carte graphique testée sous watercooling Chiller

Nos collègues de Tom's Hardware ont voulu pousser la Radeon VII dans ses derniers retranchements.

Publié il y a 4 jours 11 heures Lire la suite...

Microsoft prépare des concurrents aux AirPods

Microsoft tenterait une fois de plus rivaliser avec Apple sur le marché de l'équipement.

Publié il y a 4 jours 11 heures Lire la suite...

« Shift-left testing » et réhébergement des applications mainframe : cinq avantages de la conteneurisation

Avec un manque croissant de développeurs possédant des compétences mainframe telle que COBOL, et avec la migration généralisée vers le cloud, de plus en plus d’entreprises reconnaissent aujourd’hui devoir commencer à sortir du mainframe et à réhéberger les applications historiques. Mais comment réhéberger correctement les applications mainframe sur x86 ou sur le cloud ? Le réhébergement d’applications exige des tests fréquents et rigoureux, réalisés habituellement le plus tôt possible au cours du cycle de développement du logiciel (ce que l’on appelle « shift-left testing ») afin de minimiser le coût des bugs résiduels. Les équipes opérationnelles ou de développement peuvent mettre en œuvre le pratique du shift-left testing en exploitant la conteneurisation.

Lors du réhébergement d’applications historiques, les équipes DevOps ont besoin d’un environnement de test capable de répliquer l’environnement de production de la manière la plus fidèle possible pour ne rien laisser au hasard. La conteneurisation permet aux équipes de tirer profit d’un environnement de test complet et de travailler à grande échelle de manière très rapide et efficace. Les développeurs peuvent ainsi réaliser des tests parallèles et isoler les phases de test et les différentes charges de travail.

L’optimisation de l’infrastructure à l’aide des conteneurs

Les conteneurs permettent le déploiement et l’exécution parallèles de plusieurs charges de travail d’applications, de configurations hétérogènes, et de plusieurs versions de logiciels, sous forme de petites parties de logiciels, déployées simultanément sur une instance Linux unique. Les conteneurs optimisent l’infrastructure informatique afin d’offrir une utilisation plus intensive du matériel existant via une version légère de la machine virtuelle traditionnelle et standard : le conteneur n’est pas un hyperviseur mais un système d’isolation similaire pour les besoins en question. L’exploitation de multiples conteneurs, chacun d’entre eux fournissant de différentes charges de travail d’applications sur une plateforme multicœur unique, permet des niveaux d’utilisation plus élevés, réduisant ainsi les capacités de calcul globales nécessaires.

L’agilité grâce aux conteneurs

L’architecture des conteneurs offre des avantages intrinsèques du point de vue du développement de logiciels : les petites parties de logiciel sont plus simples à comprendre et plus faciles à tester de manière détaillée et complète. Chacune de ces parties peut être mise à niveau de manière indépendante, plus rapidement et de manière plus fiable, grâce au périmètre limité et bien défini constitué par l’isolement étanche entre les différents conteneurs. De cette manière, les tests sont beaucoup plus rapides et simples à réaliser.

La conteneurisation facilite les procédures de test lors du réhébergement des applications mainframe : 5 avantages

Les avantages du logiciel Docker sont bien connus. Lors du réhébergement d’applications mainframe en x86 ou sur le cloud, les équipes DevOps ont la possibilité d’exploiter les aspects suivants dans le cadre des procédures de test :

1. Isolement

Lorsqu’elle est configurée pour être totalement autonome vis-à-vis de la machine hôte, l’image Docker est entièrement isolée de la configuration logicielle de l’instance Linux sur laquelle elle est utilisée, le noyau constituant le seul composant partagé. Elle est également entièrement isolée des autres conteneurs fonctionnant simultanément sur la même instance. Les équipes DevOps sont ainsi en mesure de s’ajuster très rapidement pour procéder à des groupes de test similaires ou différents, mais avec des composants logiciels de versions différentes. En utilisant des machines virtuelles (Virtual Machines, VM), chaque série de tests exigerait une VM différente, ce qui constituerait une solution beaucoup moins agile, beaucoup plus pénible à prendre en charge et bien plus chère à provisionner, à mettre en œuvre et à gérer.

2. Efficacité

Il est bien connu que les conteneurs sont beaucoup plus efficaces que les VM. Grâce à eux, inutile de payer la fameuse « taxe d’hypervision / de virtualisation ». Les équipes DevOps sont ainsi en mesure de réaliser du shift-left testing de manière récurrente et à grande échelle à partir de machines moins nombreuses, ce qui implique une réduction des coûts en termes de matériel physique et d’effort de gestion de celui-ci (d’où l’efficacité de l’approche), ou d’effectuer beaucoup plus de tests pour un coût égal (d’où l’efficience de cette même approche).

3. Reproductibilité/immuabilité

Lorsqu’un test échoue, le développeur peut facilement reproduire et diagnostiquer le problème, sans avoir à effectuer des corrections d’erreurs compliquées à distance sur une machine qu’il connaît peu ou mal dans sa configuration et donc son fonctionnement. Et cela améliore du même coup la sécurité. Le développeur extrait simplement l’image erronée depuis le registre Docker vers son ordinateur portable, la ré-exécute sur son poste de travail, à partir de son moteur Docker personnel, et recrée ainsi le même échec grâce aux facultés d’invariance / d’immutabilité des résultats de la technologie des conteneurs. Le développeur se trouvant dans son environnement local, la correction se révèle dès lors beaucoup plus facile, car il dispose alors de l’intégralité de ses outils favoris pour travailler.

4. Scalabilité/orchestration

Les nouvelles images de conteneurs Docker à exécuter peuvent être générées en grandes quantités via des approches de shift-left testing lors de l’exécution d’une batterie de tests approfondis sur chaque commit / fusion de branches au sein d’une grande équipe de développeurs. La planification parallèle de cette grande série d’images Docker devient beaucoup plus facile lorsque la tâche est déléguée à une plateforme d’orchestration de conteneurs spécialisée telle que Kubernetes. C’est ce que proposent désormais les principales plateformes de CaaS on-premise (Docker EE, OpenShift) ou sur le cloud (Azure AKS, Amazon ECS, etc.).

5. Élasticité/portabilité

L’un des principaux avantages des conteneurs, et l’une des raisons de base pour lesquelles ils ont été créés par les équipes de Google à partir de 2006, est la portabilité. Une même image de conteneur peut être exécutée – sans aucune modification – sur un serveur « bare-metal », sur des instances de développement/de support virtualisées, ou sur un cloud public. Cela signifie que les séries de tests automatisés peuvent être facilement déléguées vers des services cloud proposés par des fournisseurs publics. Avantage supplémentaire : les séries de tests automatisés sont non seulement exécutés là où elles sont les plus efficaces, mais également dans des environnements de tests techniques hétérogènes, les validant ainsi dans des contextes techniques additionnels sans plus d’effort. L’expression « faire d’une pierre deux coups » est ici tout à fait à propos !

La conteneurisation offre dynamisme, agilité et efficacité dans le cadre de tests récurrents et à grande échelle. Tous ces éléments sont essentiels lors du réhébergement des applications historiques mainframe afin qu’elles fonctionnent de façon identique sur x86 et sur le cloud.

Didier Durand
Chief Product Officer, LzLabs, www.lzlabs.com
conteneurisation, mainframe
Mots clés Google: 

Publié il y a 4 jours 12 heures Lire la suite...

La nouvelle Trottinette électrique de Xiaomi en exclusivité à la Fnac pour 499€ !

Après le succès de la Mi Electric Scooter, Xiaomi revient avec une version améliorée qui s'annonce déjà comme la future star des trottinettes électriques.

Publié il y a 4 jours 12 heures Lire la suite...

Robot programmable Photon

A découvrir : le robot programmable Photon. Il s'agit d'un outil pédagogique conçu pour aider les enseignants à gérer tous types de cours, de la programmation aux mathématiques en passant par les langues.

Photon possède une gamme de capteurs interactifs. Il peut être utilisé par n’importe quel enseignant grâce à des applications mobiles gratuites. Il peut aussi être programmé avec plusieurs langages, dont Scratch, JavaScript et Python.

Sa batterie lui procure 8 heures d'autonomie.

Site : http://www.biolab.fr/boutique-biolab/codage-programmation/robot-programmable-photon-detail

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 4 jours 12 heures Lire la suite...

Des scans 3D à la rescousse de Notre-Dame de Paris

Des scans 3D réalisés en 2015 faciliteraient la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Les images sont précises à 5 millimètres près.

Publié il y a 4 jours 13 heures Lire la suite...

Resident Evil 3 Remake : les premières infos ?

Capcom a récemment publié des tweets relatifs à un éventuel remake de Resident Evil 3. Les fans espèrent une confirmation officielle.

Publié il y a 4 jours 14 heures Lire la suite...

Oups ! Facebook a téléchargé les contacts de 1,5 million d’utilisateurs « par erreur »

La série noire des problèmes de confidentialité ne s’arrête plus.

Publié il y a 4 jours 14 heures Lire la suite...

Games Of Thrones saison 8 explose des records… de piratage !

La série de HBO maintient sa place de leader dans le domaine du téléchargement illégal.

Publié il y a 4 jours 15 heures Lire la suite...

MariaDB Roadshow : tout MariaDB à Paris

Ce 16 avril, l’éditeur MariaDB organisait une journée dédiée à Paris. Une partie des équipes techniques était présente ainsi que les responsables France et Europe. Il s’agissait de présenter la stratégie, les nouveautés produits et d’échanger, sans oublier des retours d’entreprises qui ont choisi MariaDB. 

Parmi les solutions présentées durant la journée, nous avions la plateforme X3, MariaDB aujourd’hui et demain, la haute disponibilité selon l’éditeur, l’analytique, comment Pixid a migré d’Oracle à MariaDB, la sécurité et la protection des données. 

L’éditeur met en avant la possibilité d’utiliser la solution sur site et en cloud, et bien entendu, en cloud hybride (très à la mode avec le multi-cloud). MariaDB est avant toute une base transactionnelle, relationnelle et générique capable de supporter plusieurs moteurs de données (stockages) et est supporté par défaut par les principales distributions Linux et les langages du marché. La base se veut être une alternative à MySQL, surtout depuis son rachat par Oracle (via le rachat de Sun). Si au départ, MariaDB est un fork de MySQL, aujourd’hui, une grande partie du code a été réécrit. 

MariaDB fait aussi le constat que le marché des SGBD évolue finalement assez peu depuis 30 ans, au niveau des gros acteurs et des architectures or, la complexité et la diversité de la donnée n’a jamais été aussi grande. Ces évolutions ont vu apparaitre des SGBD spécialisés (graph, document, colonne, etc.). Il est donc nécessaire de déployer une base de données générique mais capable de supporter cette diversité. Bien entendu, MariaDB le permet :-)

La session d’ouverture a rappelé aussi l’importance de l’open source sur le marché IT, notamment avec les derniers rachats : Red Hat 34 milliards, Elastic 2,5 milliards, GitHub 7,5 milliards. Rien qu’en 2018. 

Le modèle économique de MariaDB n’est pas différent de d’autres SGBD : version communautaire, fonctions purement entreprises, abonnement mensuel ou annuel, pas de licences traditionnelles. Support niveau entreprise disponible en 24-7. MariaDB mise sur sa tarification pour concurrencer les bases traditionnelles. Même si MariaDB est encore très loin de MySQL, l’éditeur reste confiant sur sa croissance malgré des avis parfois opposés. Si l’entreprise emploie 250 personnes, le rôle de la communauté est vital pour faire vivre et évoluer la plateforme. Une équipe est dédiée au projet de migration. 

Dans les dernières versions, MariaDB propose un certain niveau de compatibilité avec PL/SQL (le SQL d’Oracle), la possibilité de remontée dans le temps sur les données (une sortie de Time Machine de la data), la notion de schémas. Pour la protection des données, l’éditeur met en avant : le masquage de la donnée (= on « blanchit » la donnée) et l’obfuscation. 

MariaDB est disponible sur les principales plateformes de cloud et une offre managée, SkySQL, sera disponible dans les prochains mois. Le marché des SGBD à la demande explose et l’offre est déjà très fournie. MariaDB fait aussi des rachats pour compléter sa panoplie fonctionnelle. Dans la partie haute disponibilité, Clustrix est en cours d’intégration dans la plateforme. 

La partie haute disponibilité est une des priorités de la base de données, notamment autour de 3 points : la réplication (notamment des serveurs et donc des données), le clustering (le mode distribué est crucial) et la gestion dynamique et en temps réel du failover. Un des objectifs est de pouvoir assurer la disponibilité des données et des architectures même si des noeuds tombent. Il faut pouvoir basculer d’un serveur à un autre, d’un site à un autre sans interruption de services. MariaDB gère la réplication et le clustering en mode synchrone, semi-synchrone et asynchrone. Un des composants de la haute disponibilité est MaxScale.

MariaDB est actuellement disponible en version 10.4.4 (du 7 avril). La 10.4.5 le sera prochainement. MaxScale est disponible en v2.3.5 (début avril). MariaDB Platform est une solution qui rassemble la partie transaction et analytique. Platform X3 a été déployée mi-janvier. 

François Tonic

Catégorie actualité: 
Image actualité AMP: 

Publié il y a 4 jours 15 heures Lire la suite...

Pages